JUIN 2015: Quatre siècles de présence française en Ontario – appel à communications (échéance 1er octobre 2014)

Colloque interdisciplinaire et international
organisé par l’Institut franco-ontarien à l’Université Laurentienne
Les vendredi 26 et samedi 27 juin 2015

Coorganisateurs du colloque
Serge Dupuis, postdoctorant (Département des sciences historiques, Université Laval)
Stéphanie Chouinard, doctorante (École d’études politiques, Université d’Ottawa)

Appel à communications

À l’occasion du 400e anniversaire du passage de l’explorateur et cartographe français Samuel de Champlain sur la Rivière des Français à l’été 2015, l’Institut franco-ontarien, situé à l’Université Laurentienne de Sudbury, propose la tenue d’un colloque interdisciplinaire sur le sens et les particularités de la présence française en Ontario. La diversité autant que l’originalité des approches sont encouragées.

Le passage de Champlain revêt une importance fondamentale car il signifie rien de moins que l’intégration de la région à l’aire coloniale française, un territoire où la présence française a été caractérisée à la fois par l’enracinement et la mobilité. Ce territoire a aussi été un espace partagé, occupé d’abord par les peuples autochtones, puis intégré tour à tour aux empires français et britannique. Les contours du territoire français sont toutefois demeurés perceptibles jusqu’au XIXe siècle, et leurs échos persistent jusqu’à nos jours à certains égards.

Quels vestiges de cette présence française demeurent de nos jours? Quelles ont été les modalités de cette présence sur le territoire, des contacts jusqu’à nos jours? Quels ont été les tenants et aboutissants de ce qui est devenu « l’Ontario français », tant sur les plans historique, culturel, linguistique, sociologique, économique que juridique et politique? Comment les évènements ayant eu lieu au Bas-Canada, au Québec et en Acadie, mais aussi au Canada anglais et chez les Premières nations et les Métis, ont-ils influencé le parcours particulier de l’Ontario français? Quelles sont les forces et les limites de cette influence et de ces parallèles? Quelles représentations de cette présence française ont été véhiculées, hier et aujourd’hui, dans les discours géographique, historique, littéraire, artistique, philosophique ou religieux?

Avec toutes ces interrogations en tête, nous invitons les chercheurs s’intéressant à l’Ontario français – professeurs, étudiants et intervenants communautaires de tous les horizons – ou encore ceux qui souhaiteraient proposer une approche comparée, à contribuer au renouvellement des perspectives sur ces 400 années de présence française en Ontario. Nous encourageons ainsi les personnes intéressées à soumettre une proposition de communication d’environ 300 mots, ainsi qu’un curriculum vitae d’une page, aux coorganisateurs à l’adresse colloque400@laurentienne.ca d’ici le 1er octobre 2014. Des présentations en anglais seront admissibles. À la suite du colloque, les participants pourront soumettre des textes scientifiques inspirés de ces communications à la Revue du Nouvel-Ontario, dont le 41e numéro (2016) sera entièrement consacré au 400e de l’Ontario français.